Accompagnement parental, Accompagnement périnatal

Le projet de naissance

Il s’agit d’un document rédigé par les futurs parents et qui est transmis à l’équipe médicale présente à l’accouchement. Si l’accouchement à lieu dans une maternité, il sera transmis à l’obstétricien qui suit la future maman ou à la sage-femme cadre, dans le cas d’un accouchement à domicile, il sera transmis à la sage-femme qui le pratiquera.

Il va permettre de préparer toutes les étapes de l’accouchement et aide à ouvrir la discussion autour de l’accouchement avec l’obstétricien ou la sage-femme.

Il contient les souhaits que vont avoir les futurs parents, surtout la future maman, concernant l’accouchement.

Chaque projet de naissance est unique mais il faut savoir qu’il n’a aucune valeur juridique. Il s’agit juste d’une entente entre les futurs parents et l’obstétricien / la sage-femme.

QUAND FAIRE SON PROJET DE NAISSANCE ?

Il n’est pas obligatoire mais vous permettra de vous sentir plus sereins le jour J. Il est conseillé de le présenter à l’obstétricien / à la sage-femme avant l’accouchement. En effet, cela vous permettra de discuter de vos souhaits et de vos attentes afin d’être certains que le jour J il n’y aura pas de refus. Mais cela ne vous empêche pas d’y apporter des modifications au moment de l’accouchement en fonction de comment les choses se passent. L’obstétricien ou la sage-femme pourront vous expliquer vos différentes options si tel était le cas.

ATTENTION : en cas d’urgence médicale, les souhaits écrits dans le projet de naissance et validés avec l’équipe médicale peuvent être mis de côté. Votre santé et celle de votre enfant seront la priorité.

POURQUOI FAIRE UN PROJET DE NAISSANCE ?

Fortement recommandé par l’OMS (Organisation Mondiale de la Santé) (depuis 1996) et par l’HAS (Haute Autorité de Santé) (depuis 2005), il permet à l’équipe médicale de bien cerner la personnalité des futurs parents.
Il vous permettra de discuter de tous les aspects de la naissance, de toutes les options qui s’offrent à vous pour vivre un accouchement le plus serein possible et en accord avec vos souhaits. Cela permet également d’éviter la frustration du refus et le regret de ne pas avoir parlé de certaines choses avant le jour J.
Si c’est votre deuxième enfant (ou plus), vous pouvez adapter votre premier projet de naissance si vous en aviez fait un, ou bien prendre en compte ce qui vous a plu et déplu afin de pouvoir améliorer certaines choses.
Seules les demandes complètement incongrues ou qui peuvent avoir un impact négatif voire dangereux pour la mère et l’enfant sont refusées. C’est vraiment rarissime.

QUE PEUT CONTENIR LE PROJET DE NAISSANCE ?

Vous pouvez y aborder tout ce que vous voulez qui touche à l’accouchement et au séjour à la maternité :
la péridurale : si vous la souhaitez ou pas
votre confort durant le travail : si vous souhaitez pouvoir bouger, si vous souhaitez un ballon, de la musique, des bougies, l’intensité de la lumière, le monitoring en continu ou de temps en temps, la perfusion ou juste un cathéter (possible seulement si vous n’êtes pas déclenchée), la fréquence des touchers vaginaux, si vous souhaitez boire et manger (raisonnablement) pendant le travail….
l’accouchement : si vous souhaitez être déclenchée ou pas, si vous souhaitez que l’on accélère le travail en perçant la poche des eaux, si le cordon sera coupé par votre conjoint, si vous souhaitez attraper votre bébé, la position dans laquelle vous souhaitez accoucher …
la naissance de bébé : si vous souhaitez faire du peau à peau, allaiter à la demande, un départ anticipé de la maternité (tout en sachant que légalement, l’équipe médicale doit vous garder 2h après l’accouchement, ensuite vous êtes libre de rentrer chez vous, mais on vous fera signer une décharge comme quoi vous sortez contre avis médical) …
en cas de césarienne : si vous devez avoir une césarienne (programmée ou en urgence) il est important de donner vos souhaits à l’équipe médicale. Vous pouvez demander à ce que votre conjoint assiste à la césarienne, à faire du peau à peau, à pousser lors de la sortie de bébé de votre ventre, vous pouvez également exprimer vos craintes…

Sur votre projet de naissance devront figure vos nom et prénom ainsi que ceux du papa, votre adresse et le lieu de votre accouchement. Vous pouvez également y mettre les coordonnées de votre médecin traitant ou du pédiatre qui suivra votre enfant ainsi que celles de votre sage-femme libérale.

Pour conclure, le projet de naissance n’est pas obligatoire mais il permet de se décharger l’esprit le jour J. Il permet également à l’équipe médicale de mieux connaître les futurs parents et ainsi de leur donner une prise en charge personnalisée et bienveillante.

MON EXPERIENCE PERSONNELLE

Je n’ai fait un projet de naissance qu’à partir de mon troisième accouchement. Mes deux premiers accouchements ont été hyper médicalisés, déclenchements pour les deux, péridurales trop fortes pour mon corps. Mon premier a été sorti aux spatules car les poussées n’étaient pas efficaces (je forçais comme une dingue mais comme je ne sentais rien du tout, je m’épuisais pour rien). J’ai en plus eu droit à une épisiotomie et une luxation du coccyx (dont on m’a fait part le lendemain parce que je pleurais tellement j’avais mal quand j’étais assise). Pour mon second, c’était mieux mais je me suis plus renseignée pour mon troisième car je voulais être actrice de mon accouchement.
J’ai donc rédigé un premier projet de naissance pour mon troisième fils, que j’ai amélioré pour mes quatrième et cinquième.
Pour mon troisième, les choses ce sont passées a peu près comme je le souhaitais. J’ai juste eu la poche des eaux percée (je n’en avais pas parlé dans le projet) puisque le travail stagnait. Lors de cette manœuvre, la sage-femme a dû pratiquer une expression abdominale car elle n’arrivait pas à percer la poche. Sur le moment je ne m’en suis pas vraiment souciée même si c’était pas franchement agréable, ce n’est que quelques jours après l’accouchement, alors que j’expliquais à ma sage femme que j’avais toujours très mal sous les côtes qu’elle m’a parlé d’expression abdominale. Je me suis renseignée et j’ai découvert que cela faisait partie des violences obstétricales, au même titre que l’épisiotomie ou la luxation du coccyx. J’avais un bel hématome interne qui a perduré plusieurs jours…
Pour mon quatrième, je ne voulais pas de péridurale, je ne voulais pas d’expression abdominale, je ne voulais pas la perfusion durant le travail ni le monitoring. Mes choix ont été respectés, j’ai eu l’accouchement que je souhaitais, j’ai même pu sortir au bout de 48h comme je le voulais. Mon médecin traitant et ma sage femme libérale ont pris le relais de l’équipe de la maternité, j’avais donné leur coordonnées avec mon projet de naissance. L’obstétricien me connaissant bien (c’est lui qui était présent lors de mes 5 accouchements) et voyant que j’étais bien entourée, ils m’ont laissée rentrer sans soucis.
Mon dernier accouchement est l’exemple que, malgré un projet de naissance, il faut parfois savoir s’adapter à la situation. Suite à une bronchite carabinée, mon fils était surveillé pour tachycardie. Le jour de l’accouchement, il était tachycarde à 190 bpm, j’avais des contractions depuis la veille mais rien de folichon. Je suis allée en visite à la maternité le matin parce que je sentais que quelque chose clochait. Après un monito, l’obstétricien nous dit d’aller manger et marcher un peu puis de revenir le soir. Nous habitons à 45 minutes de la maternité et c’était un week-end férié, il n’était pas question qu’il me laisse rentrer chez moi, sachant en plus que j’étais à 5 jours du terme. En fin de journée, mon mari et moi retournons à la maternité, toujours des contractions mais le travail ne s’était pas mis en route. Mon fils était toujours tachycarde à 190 bpm. Je ne voulais ni péridurale, ni déclenchement et j’avais une trouille monstre de la césarienne, vous imaginez un peu le tableau … On discute avec l’obstétricien, il nous présente toutes les options, sachant qu’il fallait absolument, pour la santé de mon fils, que j’accouche dans les heures qui arrivaient. En pleurs, j’opte pour la péridurale. L’anesthésiste a été génial, il me l’a posée en la testant juste un peu, histoire de voir que c’était bon et il m’a dit de gérer seule pour la suite. Puis la sage-femme a percé la poche des eaux. Contrairement à mon quatrième, là je n’ai eu aucune contraction. Le travail ne se lançait pas. L’obstétricien est revenu et m’a dit qu’il fallait déclencher chimiquement, donc avec de l’ocytocine. Une première injection n’a pas fait effet, la seconde a fonctionné un peu mieux. Pendant tout ce temps, la sage-femme venait me rassurer, elle venait discuter avec nous, m’a prêté un ballon pour que je puisse essayer de faire engager mon fils, … Au bout d’un moment, l’ombre de la césarienne a pesé au dessus de nos têtes, l’obstétricien a demandé la préparation du bloc tout en m’assurant que c’était au cas où mais qu’ils allaient tout faire pour qu’on n’en arrive pas là. Et finalement, notre fils est arrivé, en pleine forme. J’étais tellement chamboulée par tout ça que j’avais même oublié que j’avais écrit que je souhaitais le sortir moi-même une fois ses bras dégagés, c’est la sage-femme qui l’a rappelé à l’obstétricien. J’ai vraiment eu un très bel accouchement et un accompagnement très bienveillant de la part de l’équipe. Et j’ai pu sortir alors que mon fils n’avait même pas 48h de vie.

Ce témoignage, je vous l’offre pour que vous puissiez voir que, parfois, le projet de naissance est respecté, parfois on doit l’adapter, mais cela montre son importance. Les équipe de maternité ont l’habitude d’en voir et sont de plus en plus ouverts aux projets de naissance. Et gardez à l’esprit que, même s’il n’est pas respecté à la lettre, la confiance qui s’est instaurée entre vous et l’équipe médicale permettra que ce soit tout de même un bel accouchement.

Dans mes accompagnements, je vous propose de vous aider pour le rédiger. Mes différentes expériences me permettent de vous conseiller au mieux en fonction de vos propres attentes et besoins.
Si vous souhaitez plus de renseignements sur les accompagnements futurs parents, je vous invite à me contacter via le formulaire de contact (rubrique « CONTACT »). Nous pourrons programmer un rendez-vous découverte pour faire connaissance et voir quel accompagnement vous conviendrait le mieux. Ce rendez-vous est gratuit et sans engagement.

N’hésitez pas à partager cet article s’il vous a plus afin que d’autres futurs parents puissent en bénéficier.

Au plaisir de vous lire et/ou faire votre connaissance.

Sandrine


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *